Semaine du document numérique

et de la recherche d'information

18-20 mars 2010, Sousse, Tunisie

Conférenciers invités : Patrice Dalle

Présentation

Patrice Dalle est professeur à l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Il effectue ses recherches au sein de l'IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse), où il dirige l'équipe Traitement et Compréhension d'Image dont les recherches concernent la vision par ordinateur, l'imagerie médicale et la langue des signes. Ses travaux ont longtemps porté sur la modélisation du traitement d'image et le développement d'environnements en vue d'assister la conception de systèmes d'interprétation d'image. Depuis une dizaine d'années, il mène des recherches sur le traitement automatique de la langue des signes et plus particulièrement sur l'analyse de personnages signants et sur la modélisation informatique de la langue des signes en vue de sa compréhension.

Titre

Traitement de document numérique et recherche d'information : le cas des documents en langues des signes

Résumé

Les langues des signes (LS) sont des langues visuo-gestuelles qui n'ont pas de forme écrite. Ainsi c'est la vidéo qui joue en partie le rôle d'écrit, à la fois pour enregistrer et mémoriser des contenus en langue des signes et pour communiquer à distance ou en différé, les énoncés pouvant être produits par des signeurs réels ou par des avatars signants. Les LS ont donc besoin de l'équivalent des outils développés pour l'écrit, car ces documents en LS sont des « textes » reproduisant une parole, et des outils de recherche d'information dans les documents multimédia car cette écriture est en vidéo. Cependant ces outils de manipulation de documents vidéo en LS ou de recherche d'information doivent prendre en compte les particularités des LS : langues en quatre dimensions (3D + temps), utilisant l'espace pour structurer le discours et faisant largement appel à l'iconicité pour dire en montrant. En outre, ils ne peuvent pas s'appuyer sur de l'écrit en LS pour émettre une requête ou indexer un document. Après avoir présenté cette problématique et l'état actuel des recherches, nous étudions dans quelle mesure les outils développés pour les langues vocales ayant une forme écrite et les outils traitant des documents multimédia peuvent s'appliquer aux LS. Inversement, nous suggérons que les premiers outils développés spécifiquement pour les documents en LS apportent un éclairage intéressant sur la manière d'aborder les questions de présentation et d'accès aux documents multimédia.

Retour aux conférenciers invités.